Eva Ionesco et Charles Serruya

    Paris, 1982
    Tirage argentique Lambda
    30 exemplaires signés et numérotés
    Format : 30 x 40 cm
    Image : 20 x 30 cm

    400€

    Eva dans les toilettes du Palace

    Paris, 1978
    Tirage argentique Lambda
    30 exemplaires signés et numérotés
    Tirage : 30 x 40 cm
    Image : 20 x 30 cm

    400€

«Parfois, quand je sors danser avec Eva (...), quand nous ne nous enivrons pas au point de casser la vaisselle, les soirs heureux, quand la chimie de nos humeurs produit le bon précipité, j’ai la certitude qu’une seule nuit se forme au-dessus de nos têtes (...). (...) Eva porte en elle, dans la caresse de ses cheveux blonds, toutes les attentes qui furent les miennes entre treize et dix-sept ans, l’époque même où elle se produisait enfant, sur les banquettes de la Coupole ou de Saint-Germain à moins de trois cent mètres de ma chambre. Elle a connu ce que j’ai rêvé et ne l’a renié qu’en apparence. Il suffit qu’une musique lui plaise, que l’alcool ou la drogue soient bien dosés et le cabaret de l’Enfer rouvre ses portes. Oubliée la cinéaste sérieuse aux bras de bouchère et aux yeux tristes des interviews de Paris Match, retrouvée l’enfance volée, malgré le mélo des journalistes, le diable blond se réveille et des cris stridents ne tardent pas à se faire entendre.»

Simon Liberati ( extrait de Eva, Stock , 2015)